close
Venez à notre rencontre ! VISITES PRIVÉES (sur rendez-vous) Plus d'infos
Revenir aux anciens

Yohan
Burel

Photographe de mode
promo 2010

arrow-down-dark

Yohan Burel est originaire de l’Ardèche, plus précisément de Privas, préfecture du département. Issu d’une famille de scientifiques, avec des parents médecins et une sœur professeure de mathématiques. Yohan n’a pas grandi dans une maison d’artistes. Pourtant, il lui semble avoir toujours été imprégné de cette fibre artistique. Dès le lycée, il intègre le cours de théâtre et découvre la photographie grâce à l’option Art Plastique. Le baccalauréat scientifique en poche, Yohan s’inscrit à l’ETPA en 2008, en formation BTS de photographie.

"Lorsque je suis entré à l’ETPA, j'ai a eu une sorte de révélation, c’était hyper agréable de faire quelque chose qui me plaisait."

Entre la formation Praticien Photographe et le BTS de photographie, Yohan n’hésite pas. Le BTS correspond à la formation scientifique qu’il a suivi au lycée et grâce à cela, ce jeune bachelier arrive à l’ETPA en ayant déjà quelques connaissances de trigonométrie, d’optique, ou encore de chimie.

En 2010, Yohan obtient son BTS et décide de s’inscrire à la 3ème année d’Approfondissement. Une année dédiée au perfectionnement photo et à l’expertise photographique.

De ses 3 années de formation à l’ETPA, Yohan retient surtout l’enseignement technique qu’il a pu recevoir, aussi bien en labo qu’en optique.

"À l’ETPA le programme est dense ! Et même si je n’utilise pas tous les jours les techniques que j’y ai apprises, elles font partie de moi et de ce que je suis. Ce sont des évidences.

La formation que j’ai suivie à l’ETPA m’a permis d’obtenir une technique tellement poussive, que cela m’offre la possibilité de ne pas y penser et d’être totalement libre dans ce que j’ai envie de créer."

Son parcours

En 2011, Yohan Burel obtient son diplôme et quitte l’ETPA. À ce moment-là, il ne sait pas s’il veut être photographe. Alors, il créé le studio Chez Lucette avec l’un de ses professeurs de l’ETPA, Laurent Moynat, et préfère se consacrer à la retouche photo, à la production et à l’assistanat photographique.

"Là-bas, je faisais très peu de photo car j’étais avec des photographes plus expérimentés. Je trouvais difficile de trouver ma place parmi eux. Et puis, peut-être qu’à ce moment-là je n’en avais pas envie."

Après un certain temps, Yohan quitte la ville rose pour monter à la capitale. Il y découvre le métier d’opérateur numérique. Il retourna d’ailleurs à l’ETPA pour faire une masterclass à la nouvelle génération d’étudiants et leur expliquer le métier d’opérateur numérique. Par cette intervention, Yohan souhaite montrer aux étudiants qu’il y a beaucoup de possibilités pour rester dans le milieu de la photo.

Son conseil aux étudiants : "Il faut savoir ce que l’on veut, où l’on veut aller, et se donner les moyens d’atteindre cet objectif. Si les étudiants sont passionnés, ils ne doivent rien lâcher et ne surtout pas sortir du milieu !"

Après plusieurs années sur son poste, ce touche-à-tout finit par s’ennuyer, et Yohan se rend compte que prendre des photos lui manque. Il décide alors de se lancer à son compte en tant que photographe.

"Je ne peux pas dire que c’était une vocation car ce n’était pas quelque chose que je gardais en mantra, mais c’est quelque chose qui est essentiel dans mon équilibre et arrivé à un moment, cela m’a manqué."

Aujourd’hui, Yohan Burel est photographe professionnel, spécialisé dans la photo de mode.

Comme toutes les expériences professionnelles qu’il a connues depuis sa sortie de l’école, Yohan est entré dans l’univers de la mode grâce à des rencontres. Même s’il ne cache pas avoir toujours été attiré par la photo de studio publicitaire, avec ce côté léché dont il essaie d’ailleurs de se détacher aujourd’hui.

Son site

(Crédits photo portrait : Rémi Pujol)