Rencontre photo

3e année d'approfondissement photo : une année qui marque

18/01/2016 - 2 minutes
Actualité

A l'ETPA, les cursus en photographie sont pensés dans la continuité.
Aussi, après le BTS photo ou la formation de praticien photographe, l'école propose une troisième année d'approfondissement photographique, également accessible aux étudiants issus d'une école de photo autre que l'ETPA.

La formation porte bien son nom. L'idée est de permettre à l'étudiant déjà compétent en matière de photographie professionnelle, de s'accorder le temps d'aller plus loin, aussi bien artistiquement que techniquement.
Aussi, ce n'est pas un hasard si la pratique est au cœur de cette formation : photo-reportage, nu, photo de rue...

Construire son projet professionnel 

Accompagné et guidé par un référent du corps enseignant, l'étudiant va expérimenter au maximum ses thématiques et styles de prédilection, afin de pouvoir élaborer plus concrètement son projet professionnel. C'est d'ailleurs pour cette raison que les étudiants qui ont suivi cette formation avouent souvent avoir été marqués par ces quelques mois passés à l'ETPA.



 

La 3e année d'approfondissement photographique présente aussi l'avantage de mettre les étudiants "dans le bain", notamment grâce aux nombreuses rencontres qu'organise l'école avec les plus grands noms de la photographie. Pour les étudiants, c'est l'occasion rêvée d'apprendre des meilleurs, de leur soumettre leurs créations, et aussi de développer un réseau professionnel.  

Rencontrer des professionnels de la photo

Car en effet, ces échanges ont parfois abouti à des collaborations, dans le cadre par exemple de festivals ou d'expositions. En fin de cursus, les étudiants présentent leurs travaux devant un jury de professionnels, dans le cadre du Grand Prix Photo de l'ETPA… l'occasion de se faire remarquer, pour bien amorcer sa carrière. Un début de carrière également facilité par les divers partenariats mis en place par l'école, par exemple avec le festival toulousain ManifestO, où de nombreux sortants ont pu exposer.
569d01a1af33f.jpg
569d018dc5633.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités