yann rabanier

Yann Rabanier expose ses visages célèbres

20/04/2017 - 1 minute
Actualité

Nous vous avions déjà parlé de ce photographe d’exception : L'ancien de l'ETPA, Yann Rabanier, réussit à approcher les plus grandes célébrités.

À la recherche de l’instant où son modèle vivra "un moment à soi", Yann réalise des portraits très éloignés de l’imagerie heureuse et factice de la presse people.

Le lauréat du Grand Prix ETPA 2007 donne à voir des paysages mentaux remplis de pudeur, de nostalgie et parfois d’inquiétude.
Un contrepoint indispensable à la dictature du bonheur.Aujourd’hui, il expose. Il a réalisé presque 200 portraits en 10 jours au festival de Cannes 2016 pour Télérama, une performance.

Ce sprinter du portrait nous présente un résultat magistral, quand on sait que pour certains il n’a eu que quelques minutes négociées avec l’attaché de presse et le staff de ses sujets, tous très pris par l’événement cannois.

Yann Rabanier expose à Paris sa série « Je vais essayer d’être rapide » jusqu’au 30 avril à la salle Wagram, 39-41 avenue de Wagram, 75017.

58f877edb7a1b.jpeg
58f877eda47af.jpeg
58f877ed937ce.jpeg
58f877ed836f7.jpeg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités