La photo de portrait consiste à capturer une partie de l'âme du sujet à travers son regard

5 Conseils pour améliorer ses photos de portraits - Partie 2

19/03/2015 - 2 minutes
Actualité

1 - Si vous n'êtes pas un expert ou que vous connaissez encore mal votre boitier photo, la plupart des modèles récents, hybrides ou reflex, proposent un mode "portrait'. Ce réglage automatique ne vous donnera pas un résultat aussi bon qu'un contrôle manuel, mais il peut rendre service, surtout si vous êtes pressés.

2 - N'hésitez pas à vous rapprocher de votre sujet, au risque que le visage dépasse du cadre. Cela permet de faire ressortir les détails et les défauts du visage et de la peau, et donne souvent de bons résultats. L'une des clés de la photo de portrait consiste à capturer une partie de l'âme du sujet à travers son regard. N'ayez pas peur de mettre en scène votre sujet et d'utiliser des accessoires. Mais n'en faites pas trop non plus, tout dépend ce que vous recherchez...


3 - Expérimentez ! Fini l'époque où l’on pouvait se ruiner en pellicule et en développement. Une fois la confiance établie avec votre modèle, n'hésitez pas à le mitrailler. Il faut parfois de très nombreux clichés pour obtenir l'instant parfait et tirer le meilleur d'un sujet, donc n’ayez pas peur de mitrailler !

4 - En fonction du contexte, faites bouger votre modèle, et n'hésitez pas non plus à faire appel à votre créativité, tournez-lui autour, baissez-vous, montez sur des objets pour trouver des angles originaux... Si l'on peut faire de beaux portraits avec n'importe qui, travailler avec un acteur peut changer la vie... Après avoir passé une journée avec Pierce Brosnan, presque impossible de rater un cliché : il pose au naturel...

5 - Selon le contexte de prise de vue, privilégiez un téléobjectif ou une focale fixe en 35mm (ou 50mm selon les goûts). Cette dernière vous obligera à vous déplacer et trouver la bonne distance avec le sujet, mais ce type de lentilles possèdent des ouvertures bien plus grandes que les zooms, et vous donnera un bien meilleur confort selon les conditions lumineuses dans lesquelles vous travaillez.

.... la suite dans un prochain billet !

> Conseils photos de portraits : Partie 1
> Conseils photos de portraits : Partie 3

> Formation-Praticien-Photographe
> Formation-BTS-Photographie

54de269527fbe.jpg
54de246593ca4.jpg
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités