Devenir photographe professionnel

Devenir photographe professionnel : bien choisir sa formation

10/12/2015 - 2 minutes
Actualité
  • Bien choisir son école photo
  • Cibler sa formation selon son profil
  • Voir par soi-même

Vers quel type de formations en photographie s'orienter ? Quelles sont mes attentes et mes motivations personnelles ? Autant de questions auxquelles vous devez répondre pour ce projet ambitieux...

Si être photographe ne s'improvise pas, les écoles de photographie sont nombreuses à proposer des formations en photographie après le Bac : BTS, formation professionnelle, les possibilités sont nombreuses pour les aspirants photographes. Aussi il est important de suivre quelques règles pour être sûr de faire le bon choix.

Bien choisir son école photo

On ne saurait que conseiller à celles et ceux qui souhaitent devenir photographe de se renseigner dans un premier temps sur l'école sur laquelle ils ont jeté leur dévolu : depuis quand existe-t-elle ? Sa formation photo est-elle récente ? Y a-t-il des témoignages d'anciens étudiants attestant de son sérieux ?

Ces premières questions permettront de faire un premier tri.

Cibler une formation selon son profil

Pour répondre à cette question, il est impératif que l'étudiant ait une idée claire de son projet professionnel.

Ainsi il pourra s'orienter vers le BTS photographie s'il aspire au métier de technicien photographe.
En revanche, s'il est plus intéressé par l'aspect artistique de la photographie, il aura tout intérêt à davantage s'orienter vers des formations telles que le cycle praticien photographe de l’ETPA ou encore l’année de spécialisation photographe professionnel

Voir par soi-même

Quel que soit son choix, il est presque impératif, pour l'étudiant qui aspire à devenir photographe, de se rendre aux journées portes ouvertes de l'école visée. Ainsi il pourra se rendre compte de la qualité des travaux effectués dans le cadre de la formation choisie, mais aussi d'avoir une idée du cadre d'études, et du matériel mis à disposition.

Enfin, c'est l'occasion d'échanger avec les étudiants déjà inscrits, les professeurs, l'administration...

Fiche métier "Photographe" de l'ONISEP

Devenir photographe professionnel : bien choisir sa formation
Devenir photographe professionnel : bien choisir sa formation
Sur la même thématique
marianne-thazet-la-baigneuse-residence-factory-2022-1

[EXPO] Exposition de Marianne Thazet avec "Eaux vives" aux journées portes ouvertes

27 janvier 2023

Venez découvrir l'exposition "Eaux vives" de Marianne Thazet à l'ETPA lors des journées portes ouvertes à partir du 27 janvier jusqu'au 11 mars 2023.La série “Eaux vives” de Marianne Thazet est lauréate du programme annuel de la Résidence 1+2 Factory réservé aux anciens étudiants de l’ETPA issus des 10 dernières promotions, en partenariat avec la Résidence 1+2, Nature En Occitanie et le Conseil départemental de la Haute-Garonne.Marianne Thazet, est une ancienne étudiante, diplômée et récompensée en 2019 avec la Mention Spéciale du Jury lors du Grand Prix de l'ETPA.L'artiste est une photographe de l'intime. C'est dans le courant de la photo documentaire qu'elle questionne l'attention sur l'environnement par un regard décalé bien à elle."Eaux vives"Cette série porte sur l’ambivalence de la “collaboration” entre la Nature et l’Homme, où il est aussi bien protecteur que destructeur. La confluence Garonne-Ariège est un lieu de tumulte où se croisent, s'entremêlent, et se débattent deux éléments titanesques qui finalement se fondent l'un dans l'autre et reprennent leur douce coulée. Une allégorie certaine de la cohabitation entre la Nature et l'Homme se dessine sur ces lieux.La Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège est remarquable tant par sa biodiversité que par sa proximité périurbaine avec l’agglomération toulousaine. Cette situation rare et fragile induit des relations complexes et contrastées.Plus je sillonne ce territoire, plus je constate l'imbrication inextricable de ces deux éléments que je cherche à démêler : l’Homme à l'origine de la destruction et l’Homme qui veille à réparer, soigner et éduquer. Tout ici est un équilibre sensible entre ce qui meurt et ce qui renaît. Je parcours ces lieux en constatant les impacts qui leurs sont assénés et les précautions que l’Homme s’efforce de mettre en place pour compenser. J'observe cette histoire d'amour-haine qui tente d'avoir une fin heureuse.© Marianne Thazet, La baigneuse, Résidence 1+2 Factory, 2022.

Etpa - Actualités