close
Venez à notre rencontre ! VISITES PRIVÉES (sur rendez-vous) Plus d'infos
Revenir aux actualités

[Conférence] Celia Hodent
La psychologie au service de l'UX

Actualité.20 juin 2022
Montpellier
arrow-down

L’ETPA de Montpellier a eu la chance de recevoir la visite de Célia Hodent, qui nous a fait l’honneur de tenir une conférence à destination de nos étudiants. Au programme : UX, psychologie et éthique dans le jeu vidéo. Quésaco ? On vous explique tout !

Un parcours atypique

Doctorante en psychologie cognitive, Célia Hodent met son expertise au service du jeu vidéo. Après avoir fait ses armes chez Ubisoft, puis chez Epic Games en tant que directrice de l’UX sur Fortnite, elle officie aujourd’hui en tant que consultante, et offre ses compétences aux divers acteurs de la sphère du jeu vidéo. Son livre Dans le cerveau du gamer - Neurosciences et UX dans la conception de jeux vidéo offre une lecture enrichissante des avantages à comprendre les mécanismes du gamer, en vue de les prendre en compte dans la conception du jeu, dans une approche UX perfectionnée.

La création d’une charte éthique dans le jeu vidéo

A l’occasion de son passage à l’ETPA, elle a pris le temps d’expliciter l’importance de l’UX, de la qualité du vécu des joueuses et joueurs, et la nécessité d’adopter un regard “détaché de sa propre perception”, dans un souci de qualité optimale. Vis-à-vis de l’UX, justement, Célia Hodent a également mis l’accent sur l’utilité d’une approche cognitive, en vue d’améliorer l’expérience du jeu vidéo. Enfin, elle a dédié tout un pan à la question de l’éthique dans le jeu vidéo : “L’un des gros projets sur lesquels je travaille en ce moment c’est d’essayer de développer un code éthique, une charte éthique dans le jeu vidéo. C’est un gros chantier, que l’on vient juste de démarrer, et pour lequel on a créé un site internet, www.ethicalgames.org”. Un sujet qui retient toute son attention, dans une époque où l’impact des jeux vidéo est une question complexe à traiter : “Il y a évidemment des considérations éthiques à avoir, mais de là à dire que les jeux vidéo rendent violent [...] c’est faux ! Et on a déjà des études qui le prouvent.

De quoi questionner un peu plus nos étudiants qui, grâce à cette rencontre, envisagent des considérations nouvelles et perfectionnent leur culture du jeu vidéo.

Et il semblerait que le plaisir ait été partagé ! Célia Hodent a loué l’intérêt manifesté par les étudiants tout au long de sa présence sur le campus : c’était “vraiment cool de voir ces échanges, et à quel point ils, et elles, avaient ce souhait de comprendre. Ca ne m’arrive pas toujours d’avoir des étudiants qui posent autant de questions ! C’était vraiment agréable."